Le siège CEMAC restera à Bangui - Site de la Présidence de la République centrafricaine
50847
post-template-default,single,single-post,postid-50847,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.13, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive
 

Le siège CEMAC restera à Bangui

Le siège CEMAC restera à Bangui

Invité à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, le 30 juillet pour assister à un Sommet extra-ordinaire des Chefs d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale, le Président Faustin Archange Touadera a obtenu le maintien du siège de cette Institution dans son pays.

L’état des négociations de l’Accord de Partenariat Economique (APE) entre l’Union Européenne et l’Afrique centrale, était principal objet de cette rencontre.
Deux autres points étaient aussi importants, la situation de la RCA notamment les questions au tour de la Délocalisation ou du Maintien du siège de la CEMAC à Bangui et la Conjoncture morose qui prévaut actuellement dans cette zone.
Le Président Touadera a contre toute attente saisi cette opportunité pour mettre sur la table le principal cheval de bataille de son quinquennat qui est le DDRR (Désarmement Démobilisation Rapatriement et Réinsertion).
Au terme des débats en huis clos, son excellence Touadera a pu convaincre ses paires et a obtenu un engagement ferme de 4 milliards pour le lancement de ce projet.
Notons que le Congo a aussitôt mis 1 milliard sur la table, le Cameroun, le Gabon, et la Guinée Equatoriale vont faire le même geste excepté le Tchad qui est exempté en raison des difficultés financières.
Selon des sources dignes le choix des hommes opéré par le Président Touadera pour l’appuyer lors de cette grand messe a été décisif.
Les jeunes ministres Doubane des Affaires Etrangères, Dondra des Finances et Come Hassan du Commerce, ont joué un rôle déterminant dans les négociations. Celles-ci ont eu lieu le 27 juillet lors du Conseil des Ministres de l’Union Économique de l’Afrique centrale.
Nous vous publions un extrait du communiqué final:

« La conférence s’est félicitée de l’initiative de l’organisation d’une table ronde des Bailleurs de Fonds à Bruxelles le 17 novembre 2016. En vue de l’accompagnement politique et économique de cet Etat, la conférence a exhorté les états membres, la communauté internationale ainsi que les partenaires techniques et financiers, à soutenir cette initiative et à mettre en oeuvre un plan d’engagement plus robuste des forces déployées sur le terrain. A cet effet, la Conférence a adopté le principe de l’admission des éléments des forces armées centrafricaines dans les différents centre d’instruction des Etats membres de la CEMAC.
La Conférence a également décidé:
1. d’apporter un soutien supplémentaire de quatre milliards de francs CFA à la République soeur, à la charge du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée Equatoriale, en vue du démarrage de son programme de Désarmement, Démobilisation et de Réinsertion( DDRR);
2. de rétrocéder à la RCA le remboursement de l’avance faite aux Etats sur le Fonds Spécial d’Intégration, soit cinq milliards de Francs CFA;
3. de charger la BDEAC de jouer un rôle particulièrement actif dans le financement des projets mentionnés au Programme de Relance Économique du Gouvernement de la République centrafricaine;
4. de l’octroi, par la Banque centrale, d’une avance exceptionnelle de neuf milliards de francs CFA;
5. de la consolidation de la dette de la RCA envers la Banque centrale;
6. d’étudier la création d’un fonds fiduciaire propre à la remise à flot des secteurs sociaux de base et à la relance des secteurs économique prioritaires;
7. d’ériger un Observatoire de Crises qui soit en mesure d’accompagner le relèvement de la République centrafricaine mais qui soit tout aussi appelé, pour l’avenir, à faciliter le règlement des conflits qui pourraient survenir au sein de la Communauté.

Les Chefs d’Etat ont pris acte des remerciements de Son Excellence Faustin Archange Touadera, pour le soutien multiforme et la solidarité que les autres Etats de la CEMAC ont témoignés à la République Centrafricaine durant toute la période de crise ».

Tags:
No Comments

Post a Comment